SYNTHESE DE LA CONSULTATION DES ADHERENTS

Quel lieu choisir pour installer le café solidaire ?

Saint-Charles

L’enjeu est fondamentale pour le projet et a soulevé de nombreuses remarques. Une douzaines de personnes – public essentiellement féminin 🙂 – est venu débattre et s’informer des différentes options soumises à notre analyse.

En Résumé :
Trois lieux ont été proposés :

  • La péniche de l’Ecu – option rapidement écartée en raison de son coût
  • L’ancien café les Olympiades
  • La Maison quai de l’Ouest

La rencontre a eu lieu au café St Charles – et nous remercions chaleureusement Reine et Arezki de nous y avoir amicalement accueilli – pour avancer dans la réflexion de choisir le lieu qui accueillera le café solidaire. Un temps fort de questions et d’échanges retranscrit par Stéphane VR, présent sur place :

CONCERTATION – QUELQUES PISTES DE REFLEXION…

Au cours de la discussion et des échanges, quatre points clés ont été évoqués pour amener à une décision stratégique sur le choix du lieu pour le café solidaire.

Par la suite des pistes de réflexion ont alimenté une conclusion de séance pour préparer une prochaine rencontre.

 

  • Le public cible :

 

La réflexion du public visé ramène à la définition du projet. L’idée du café solidaire est de faire se rencontrer les habitants du quartier des Bois Blancs et les faire sortir de chez eux à travers des animations […].

Mais qui s’occupe des animations ?

Les associations locales du territoire peuvent proposer des animations. Etant donnée la population hétéroclite touchée par chaque association, il est suggéré de s’appuyer dans un premier temps de ce réseau associatif pour mobiliser du public et faire vivre l’espace solidaire.

Il s’agit en effet de voir comment communiquer sur un espace qui peut accueillir un public de parents avec des enfants, des jeunes, des seniors, etc… sur des créneaux différents mais aussi sur des créneaux communs […].

Il est proposé de tisser du lien avec les associations et de leur faire marquer leur engagement par un paiement d’adhésion. Ca consolide la relation.

 

  • Intervention de la mairie de quartier :

 

Il a été souligné que la ville de Lille cherche des projets d’occupation des lieux pour animer le site de la gare d’eau.
* La question de la place des institutions dans le projet est également évoquée (partenaire, accompagnateurs, négociateurs… ?)

Comment avoir son indépendance ?

Il est rappelé que dans le cadre d’une animation territoriale, il est juste de solliciter l’institution locale. C’est normal. L’institution locale peut s’impliquer dans le projet de façon mesurée et peut même avoir du poids pour appuyer certaines demandes effectuées auprès de partenaires publics comme privés : débloquer des fonds, faciliter le maillage territorial, etc…

C’est la construction du projet au niveau financier qui permettra de calibrer et modérer le poids de la dépendance vis-à-vis de l’institution publique.

 

  • La vision Economie Sociale et Solidaire (ESS) :

 

Il a été évoqué que le projet s’inscrit dans une dynamique ESS. L’objectif du projet pour le moment est de créer un café solidaire sous forme de scoop avec l’emploi d’un salarié qui animera et gèrera la structure.

Quelle est dans ce cas la conception économique ?

Elaborer un projet inscrit dans l’ESS implique la création d’une AGR (activité générant des revenus) en créant un emploi local (embauche d’un habitant par exemple) et une dynamique d’activité locale (partenaires locaux pour fournir le matériel, la nourriture, etc…).

L’intérêt de cette conception est de pouvoir rentrer dans des dispositifs de financement solidaire et d’optimiser le potentiel de réussite du projet grâce à l’appui de l’institution.

Cela permet aussi de déterminer une part d’autonomie vis-à-vis des prescripteurs. C’est toujours bon de montrer une capacité d’autofinancement qui suppose la pérennité de l’action. C’est ce qui est scruté attentivement.

Il ne faut pas oublier la capacité à réunir des cofinanceurs et montrer une part des fonds propres suffisante (10 à 15% du budget ça séduit bien !).

 

  • Délai pour donner une réponse :

 

Trois lieux ont été proposés :

  • La péniche de l’Ecu
  • L’ancien café les Olympiades
  • La Maison quai de l’Ouest

Y-a-t-il urgence de répondre et choisir le lieu ?

Le bailleur de l’ancien café les Olympiades [aura sans doute besoin] d’avoir une réponse rapide sur la prise du local qui suppose la signature d’un bail commercial (3-6-9 ans). Il est suggéré de temporiser la décision en se basant d’abord sur la réflexion du projet à définir. Ensuite le choix de l’espace se fera sur les besoins identifiés.

Attention à ne pas se précipiter et tomber dans le piège d’avoir un local pour lequel un loyer est payé mais qui n’est pas exploité ! Il s’agit de s’assurer de la trésorerie suffisante pour payer les charges et que l’activité économique commence vite pour assurer les premières rentrées.

En conclusion :

Le CA s’est réuni et se prononce en faveur 121, quai de l’Ouest :

 

 

 

 

Avantages

OLYMPIADES

Situation au coeur du quartier

Lieu de passage ou l’on peut de manière spontanée s’arrêter pour boire un verre

Plus bistro de quartier, déjà aménagé en bar

Lieu historique qui parle aux habitants,

De taille plus modeste –à l’échelle du projet initial ?

Location en gestion directe avec le propriétaire

MAISON – 121 quai de l’Ouest

Sur la Gare d’eau, charme, taille, extérieur très grand avec de la verdure,

Présence de la ville, des travaux d’aménagement à prévoir donc plus de liberté pour imaginer l’intérieur du lieu

La possibilité de faire un chantier solidaire et  d’associer les habitants à la construction 

Projet de « maison du peuple », partagé, mutualisé entre associations

un tiers-lieu qui laissent plus de place à l’imagination et à la créativité,

Inconvénients

Risque de nuisances sonores de par sa position dans le quartier

Loyer à priori à verser très rapidement

Lieu éloigné de la gare d’eau – pas au coeur du projet de rénovation urbaine autour de la place.

Trop grande présence de la ville ?

Occupation potentiellement limitée dans le temps (rénovation du quartier à 5 ans ?, 10 ans ?)

Pas un lieu de passage, difficilement ouvert tous les jours – moins accessible 

Un commentaire sur « SYNTHESE DE LA CONSULTATION DES ADHERENTS »

  1. Heureux de voir que le projet n’est pas enterré… Je vous rappelle que vous pouvez imaginer utiliser le Mâbar et l’Hydroplane pour des projets temporaires de différentes natures. TCF avec l’Hydroplane (salle de spectacle itinérante) va développer des Bal’d’O qui pourront se poser au gré des envies pour éclairer des lieux d’échange au bord de l’eau… Je vous invite à venir visiter le bateau …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s